C’est la semaine du don d’organes. Oui, le don d’organes que tout le monde, ou presque, appuie, que tout le monde ou presque souhaite, que le monde ou presque veut.

La Corporation des thanatologues du Québec travaille depuis quelque temps avec la Mission du docteur Pierre Marsolais à valoriser non seulement le don d’organes, mais surtout à soutenir les familles de donneurs. Pourquoi ? La raison est fort simple : bien que vous signez votre carte de don d’organes, CE SONT VOS PROCHES QUI DÉCIDENT OU NON SI LA MÉDECINE PRÉLÈVERA VOS ORGANES POUR TENTER DE SAUVER DES VIES. POURQUOI ? PARCE QUE VOTRE ÉTAT NE PERMET PAS DE CONSENTIR…

Signer votre carte ne suffit pas.Malheureusement, vous êtes nombreux à ignorer cette notion majeure dans le don d’organes. Il y a plusieurs organismes qui valorisent le don d’organes, à proprement dit. Mais, la Corporation des thanatologues et la Mission du docteur Pierre Marsolais viennent spécifiquement en aide aux familles de donneurs. À ceux et celles qui prennent la décision finale de procéder au prélèvement du cœur, des poumons, des reins ou autres d’une personne qu’ils aiment profondément.

Prendre cette décision est souvent lourde de conséquences et c’est pourquoi la Mission du docteur Pierre Marsolais et la Corporation des thanatologues s’en préoccupent énormément. Les proches qui signent, une deuxième fois, pour le prélèvement d’organes, ont besoin de support, de soutien et de compréhension. Pour plusieurs, ce geste est perçu comme fatal puisqu’il mettra fin à la vie d’un être aimé qui est en mort cérébrale. La décision de prélever les organes est aussi perçue comme celle de mettre fin à tous les espoirs que l’être aimé se réveille…

La médecine est ce qu’elle est et le réconfort des familles de donneurs est nécessaire. Parce que le don d’organes, c’est aussi la vie. Plus important encore, les familles de donneurs ont non seulement le droit, mais ont besoin de faire le deuil d’une personne chère MÊME SI ELLE A FAIT DON DE SES ORGANES POUR SAUVER D’AUTRES VIES.

Le contexte dans lequel se fait le don d’organes est très pénible. La plupart du temps, ce sont des personnes jeunes qui décèdent subitement. Donc, les familles sont plongées dans une série d’émotions extrêmes et la décision de consentir au don d’organes doit se prendre en tenant compte de bien des facteurs…

C’est la raison d’être de la Mission du docteur Pierre Marsolais que nous tentons de soutenir fortement. Nous pensons que le don d’organes est important, mais nous pensons encore plus que les familles qui y consentent ont besoin de support.

Ne manquez pas le documentaire « une greffe pour la vie» diffusé ce jeudi 26 avril à 22 heures au Canal D.

N’hésitez pas à demander du soutien ! Bon courage.