Corporation des thanatologues du Québec

Vivre un deuil

Les différentes manifestations du deuil

Un deuil modifie la vie de l’individu. Il façonne le parcours de son existence de telle sorte que ses expériences ultérieures sont vécues différemment. Après un deuil, plus rien n’est comme avant.

Devoir renoncer à la présence physique d’un être cher déstabilise notre façon de voir, de réagir et de faire. On se questionne de nouveau sur le sens de la vie. La tristesse et la peur de l’abandon refont parfois surface. Nos relations avec les autres sont modifiées. Vivre un deuil, c’est souffrir de la perte de son passé, c’est renoncer au futur imaginé.

Pendant le deuil, la personne vit une gamme de perturbations qui varient en durée et en intensité. Ces perturbations sont toutefois habituelles et normales. Le processus de deuil requiert temps et énergie. L’expression «faire son deuil» est d’ailleurs souvent utilisée et rappelle à la personne endeuillée qu’elle doit personnellement s’investir pour continuer à vivre et à savourer la vie malgré l’absence de l’être aimé.

Perturbations affectives

  • Tristesse
  • Colère
  • Culpabilité
  • Anxiété
  • Ennui
  • Sentiment de trahison
  • Insécurité
  • Amertume
  • Soulagement
  • Solitude
  • Frustration
  • Etc.

Perturbations de la pensée

  • Confusion
  • Perte de concentration
  • Doute
  • Oubli
  • Négation
  • Hallucination
  • Idéalisation du défunt
  • Absence de sens à la vie
  • Souvenirs envahissants
  • Etc.

Perturbations physiques

  • Tremblements
  • Maux de tête
  • Sudation excessive
  • Contraction dans la gorge ou la poitrine
  • Fatigue
  • Hypertension
  • Étourdissement
  • Tension musculaire
  • Vide abdominal
  • Etc.

Perturbations comportementales

  • Hyperactivité
  • Pleurs, rêves
  • Recherche du défunt
  • Alcoolisme
  • Troubles du sommeil
  • Rires nerveux
  • Manque d’appétit ou boulimie
  • Etc.

Texte tiré de Josée Jacques, Vivre un deuil volume #1.